Examen Régional Marrakech-Safi 2017

La voix de ma mère me tira des profondeurs du sommeil. Je nageai, un bon moment, dans une lumière rouge parcourue d’étincelles et d’astres errants, puis, j’ouvris les yeux. Vite, je les refermai, espérant retrouver le noir si reposant et si frais. La voix insistait : – Réveille-toi, il est trois heures du matin. Je t’ai préparé ton beau gilet, ta chemise neuve et ta sacoche. Tu n’as pas encore vu ta belle sacoche brodée. Ouvre les yeux! Réveille-toi donc ! Je pleurnichai, je me frottai énergiquement les paupières de mes poings fermés. Je tentai plusieurs fois de me recoucher, mais ma mère fut impitoyable. Elle se mouilla la main et me la passa sur la figure. J’entrouvris mes cils avec précaution. Mon père, habillé d’une djellaba de laine fine, me souriait. – Prépare-toi pour fêter l’Achoura au M’sid avec tes camarades. Du courage ! Du courage ! Ce fut dans un état de somnambule que je me lavai les yeux, me rinçai la bouche, me rafraîchis les membres. Je retrouvai ma lucidité lorsque ma mère me passa, à même la peau, ma chemise neuve, craquante d’apprêt. Elle me grattait horriblement. À chaque mouvement, je remplissais la pièce d’un bruit de papier froissé. Je mis mon gilet rouge aux dessins compliqués et bien en relief. Ma sacoche en bandoulière, je complétai cet ensemble très élégant par la djellaba blanche qui dormait au fond du coffre de ma mère. Elle sentait la fleur d’oranger et la rose séchée. Me voilà devenu un autre homme ! J’étais complètement réveillé. J’avais hâte de partir à l’école. Les vêtements, les chaussures, tout était neuf. Plein de dignité et d’assurance, je précédai mon père dans l’escalier. La lumière brillait à toutes les fenêtres de la maison. Hommes et femmes commençaient l’année dans l’activité. Ceux qui restaient au lit un matin comme celui-ci se sentiraient, durant douze mois, indolents, paresseux. L’appel d’un mendiant nous arrivait de la rue. J’entendais le bruit de sa canne. C’était sûrement un aveugle. Je perdais mes babouches tous les trois pas. Mes parents voyaient grand. Ni les vêtements, ni les chaussures n’étaient à ma taille. Mais j’étais heureux.

A. ÉTUDE DE TEXTE                                                                                                        (10points)

1. Recopiez et complétez le tableau suivant :                                                                              (1pt)

Titre de l’œuvre d’où est extrait ce texteNom et prénom de l’auteurGenre littéraire de l’œuvreDate de publication
      

2. Parmi les faits suivants, un a eu lieu avant ce texte. Lequel ?                                                (1pt)    

  • a. Au Msid, les élèves fêtent le jour de l’Achoura en récitant des versets coraniques ?   
  • bLalla Aicha rend visite à la mère de Sidi Mohamed ?
  • cLe narrateur- personnage (Sidi Mohamed) accompagne son père chez le coiffeur ?        

3. En vous référant au texte, vous répondrez par Vrai ou faux devant chacune des affirmations suivantes :                                                                                                      (1pt)

a- Sidi Mohamed n’est pas pressé d’aller à l’école/ …………………………………                                                        b- Sidi Mohamed doute fort que le mendiant soit aveugle/ ………………………………..                                  

Dégagez du texte une phrase qui justifie chacune de vos réponses. ………………………………………………………………………………………………………………………………………………..………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. « L’appel d’un mendiant nous arrivait de la rue. »                                                                  (1pt)

Le pronom personnel souligné dans cette phrase employée dans l’avant- dernier paragraphe du texte remplace-t-il      

  • a- Le narrateur- personnage (Sidi Mohammed) et sa mère ?              
  • b- Le narrateur- personnage (Sidi Mohammed) et son père ?                                                     
  • c- Le narrateur- personnage (Sidi Mohammed) et un de ses camarades du Msid ?                

5. Relevez dans le texte quatre mots ou expressions (groupes de mots) appartenant au champ lexical du sommeil.                                                                                    (1pt)                           

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….………

6. Lequel des arguments suivants la mère emploie – t- elle pour encourager son fils Sidi Mohammed à se réveiller assez vite ?                                                                                            (1pt)  

  •  a- Porter de nouveaux habits à l’occasion de la fête de l’Achoura ?                          
  •  b- Participer à la fête de l’Achoura en compagnie de ses camarades ?         
  •  c- Se frotter violemment la figure et les paupières ?                         

Recopiez la bonne réponse et dégagez dans les premières lignes du texte un énoncé (phrase ou partie de phrase) qui la justifie.                 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

7. Trouvez dans le texte deux exemples de phrases montrant le caractère comique des habits portés par Sidi Mohamed lors de la fête de l’Achoura.                                                               (1pt)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..…………………………

8. Recopiez et complétez le tableau suivant :                                                                               (1pt)

EnoncésFigures de style employées
a- « Je nageai, un bon moment, dans une lumière rouge… » 
b- «…la djellaba blanche qui dormait au fond du coffre de ma mère. » 

9. « Me voilà devenu un autre homme ! »                                                                       

Pensez- vous, comme exprimé dans cette phrase, que porter des habits neufs et élégants puisse changer un individu et lui donner plus de valeur ? Justifiez votre réponse en une phrase ou deux.                                                             (1pt)

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..…….

10. « Si, dans ce texte, Sidi Mohamed a de la difficulté à se réveiller et à quitter son sommeil, c’est parce qu’il est un rêveur. »                                                                                                                                                                                

Êtes-vous d’accord avec cette observation ? Justifiez votre réponse en une phrase ou deux.            (1pt) 

                                                                 …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*